Vous voulez faire partie de la folle aventure Flying For You ? Nous vous proposons alors d’acquérir le statut d’auto-entrepreneur, nécessaire pour participer à nos missions ! Vous vous demandez surement comment faire, n’est-ce pas ? Rassurez-vous, nous sommes là pour vous aiguiller.

Mais qu’est ce qu’un auto-entrepreneur en réalité ? C’est un régime de travailleur indépendant et individuel ayant opté pour un statut fiscal et social privilégié. Il s’applique aux personnes qui créent ou possèdent une entreprise afin d’exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale. Il ne s’agit pas d’une forme juridique distincte.

Rien de plus simple que de devenir auto-entrepreneur

Devenir auto-entrepreneur comporte de nombreux avantages surtout sur le plan administratif, social et fiscal. Le statut d’auto-entrepreneur a été crée pour faciliter le lancement d’une activité ne nécessitant pas ou peu d’investissements.

Eh oui, il est en effet très simple de devenir auto-entrepreneur. Une simple déclaration auprès de votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) suffit. Chaque auto-entrepreneur devra fournir une copie de sa pièce d’identité ainsi qu’un formulaire « P0 Micro-Entrepreneur ». Une fois le dossier complet, il sera transmis au CFE selon la nature de votre activité.

D’une manière plus générale, la gestion d’une auto-entreprise est considérablement simplifiée. Vous n’aimez pas la paperasse ? Nous non plus, et le statut d’auto-entrepreneur permet de faciliter toutes vos démarches administratives. Alors n’hésitez plus, cela ne vous prendra que 15 petites minutes et en plus c’est gratuit ! Vous n’avez plus qu’à cliquer sur ce lien 👈 

Le régime social d’un auto-entrepreneur

Le régime micro-social simplifié s’applique automatiquement aux auto-entrepreneurs. Ce régime consiste en la simplification des cotisations et contributions sociales avec un paiement mensuel ou trimestriel, selon votre choix. Le montant de ces cotisations est déterminé par l’application d’un taux de cotisation sur le chiffre d’affaires déclaré. Dans ce cas, si le chiffre d’affaires est nul, l’auto-entrepreneur ne paiera pas de cotisation sociale. Plutôt sympa non ?

Le taux de cotisations sociales varie selon l’activité que vous exercez :

  • 12,8% pour les activités d’achat/revente de marchandises
  • 22% pour les prestations de services relevant des BIC et les activités libérales

Il est également possible de cumuler le statut d’auto-entrepreneur avec certaines aides comme l’ACRE, qui est une exonération de charges sociales pendant les 3 premières années d’activité.

Qu’en est-il des avantages fiscaux quand on est auto-entrepreneur ?

L’auto-entrepreneur n’a en principe pas de TVA à facturer ni à déclarer. Il bénéficie d’une franchise de TVA. Les prix facturés par une auto-entreprise peuvent donc être plus intéressant que ceux pratiqués par une entreprise ou un artisan soumis à la TVA. Toutefois, l’auto-entrepreneur ne peut récupérer la TVA qu’il paie sur ses achats et ses investissements. Il peut donc être judicieux de renoncer à la franchise pour les projets de grande envergure.

L’auto-entrepreneur peut également être soumis à un « prélèvement social et fiscal libératoire forfaitaire ». Cela permet de régler, en un seul paiement, l’impôt sur le revenu ainsi que les charges sociales. Ce prélèvement est un réel avantage car l’auto-entrepreneur à un regard sur ce qu’il a en trésorerie en fin de mois ou de trimestre.

De plus, les auto-entrepreneurs ne bénéficient plus d’exonération temporaire de cotisation foncière des entreprises (CFE). Il n’est pas redevable de la CFE pour sa première année d’imposition.

Aussi, l’auto-entrepreneur peut bénéficier de la bourse du CROUS, une aide financière basée sur des critères sociaux. Le montant de cette bourse calculé selon les revenus du foyer et plus exactement selon les revenir de l’année n-2 des parents. La création d’entreprise n’aura donc aucune incidence immédiate sur le montant de votre bourse mais sera prise en compte après deux ans d’activité.

Être étudiant et auto-entrepreneur ? C’est compatible !

Il est possible d’allier votre vie d’étudiant et votre statut d’auto-entrepreneur. C’est d’ailleurs plutôt valorisant. L’impact sur les impôts sera donc différent si vous êtes rattaché au foyer fiscal de vos parents ou si vous êtes totalement indépendant. Si vous êtes rattaché au foyer de vos parents, vos revenus s’additionneront à ceux de vos parents et auront un impact sur le montant de leur imposition. Vos parents devront ainsi déclarer vos revenus sur la déclaration complémentaire 2042 C PRO sur la partie « personne à charge ».

En tant qu’étudiant vous continuerez de bénéficier de votre protection sociale étudiante. De plus, vous serez également affilié à la Sécurité Sociale des Indépendants, gérée par la CPAM.

On sait qu’être étudiant est une galère et que l’argent n’est pas vraiment au rendez-vous… Pas de panique, des aides financières vous seront proposées lors du lancement de votre activité telle que l’ACREla prime d’activitéet Cap’Jeunes. 

Être au chômage et créer sa micro-entreprise 

Désormais, vous pouvez tout à fait cumuler statut d’auto-entrepreneur et chômage ! Selon votre situation, vous pourrez bénéficier du maintien intégral ou partiel des ARE lors de la création de votre entreprise.

De ce fait :
• Si vous créez votre auto-entreprise mais que celle-ci ne dégage aucun revenu, votre allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) sera maintenue dans son intégralité.
• Si votre micro-entreprise dégage un revenu, le maintien de votre ARE devient partiel.

A noter : le montant de vos allocations chômage cumulé à vos revenus auto-entrepreneur ne pourra pas être supérieur au salaire moyen que vous touchiez avant de percevoir vos allocations chômage.

Si vous souhaitez que l’on vous accompagne dans cette démarche, il suffit de nous envoyer un message ou de commenter cet article 😉 
J’espère que vous aurez la réponse à toutes vos questions et que vous rejoindrez très vite la team de Flying For You !

See you soon ❤️